Partie II – Réserver un nom de domaine

Pour aménager quelque-part, il faut forcément une adresse et une maison, un appartement, des bureaux, un hangar désaffecté où s’installer…
C’est la même chose pour votre Eshop de proximité, il faut lui trouver une adresse et un lieu pour poser les rayonnages.
Cette adresse en langage web c’est le nom de domaine et le lieu c’est l’hébergement. Nous allons donc voir comment se procurer tout cela sans dépenser tout son PGE et sans avoir besoin de faire appel à Tim Berners-Lee (je vous laisse chercher qui est ce brave homme, vous pourriez en avoir besoin au détour d’une question TANu.).

Pour obtenir un nom de domaine, il faut :
1) En trouver un disponible dans la ou les extensions souhaitées .fr, .com, .bzh, .bearn ?,
2) le réserver chez un registraire.
Pour faire simple, car ça ne l’est pas forcément, le registraire (ou registrar) est une société, une association, habilitée à fournir des noms de domaine au grand public en vente directe. La plupart des registraires proposent aussi des solutions techniques pour héberger ce nom de domaine, et également pour héberger votre site web. Pour en savoir plus sur le registrar, le registre, l’ICANN, L’AFNIC et toutes les subtilités de ce joyeux monde, je vous laisse consulter cette ressource de l’École TANu ou la page Wikipédia consacrée au sujet.
Passons donc à l’enregistrement de votre nom de domaine. Je vous propose d’aller chez Gandi.net, il y a d’autres registrars mais j’aime bien celui là avec qui je travaille depuis des siècles (depuis que Victor Hugo a popularisé les blogs).
En arrivant sur Gandi.net, c’est facile, un grand champ de formulaire pleine page vous propose de saisir le nom de domaine de votre choix pour tester sa disponibilité et le réserver. C’est parti :

Saisissez le nom souhaité avec ou sans l’extension. Si vous ne mettez pas d’extension il va vous proposer toutes celles disponibles comme sur l’image ci-dessous, mais vous pouvez aussi en ajouter une ou plusieurs ce qui limitera le champ de recherche.

Il ne vous reste alors plus qu’à choisir le ou les noms de domaines souhaités et à suivre les instructions jusqu’au paiement pour compléter l’enregistrement. Nous n’entrerons pas dans les détails de la procédure comme nous le faisons en atelier ou formation chez TANu Digital, ce n’est pas l’objet de cette série de posts.

Toutefois laissez-moi vous donner quelques petits conseils rapides pour bien choisir votre nom de domaine :

  1. Choisissez un nom de domaine simple pour l’internaute. Même si celui-ci ne va pratiquement jamais le saisir directement, il est bon qu’il reste dans sa mémoire. Pensez aux grands succès du web Amazon, Leboncoin, Google, Zalando…
  2. N’abusez pas des séparateurs entre les mots comme le – . Préférez laseptiemecompagnie.fr à la-septieme-compagnie.fr même si le second n’est pas rédhibitoire,
  3. Concernant l’extension, c’est à dire le .com ou .fr ou .io etc., c’est à votre libre choix sachant que certaines extensions imposent des conditions d’enregistrement (pays, secteur d’activité, formes juridiques). Pour faire simple, s’ils sont disponibles, dans un contexte de proximité choisissez le .fr pour le domaine principal et le .com histoire que personne ne vous le pique. Si vous avez du budget vous pouvez en prendre d’autres pour vous protéger mais déjà avec ces deux là c’est pas mal.
  4. Si le nom de domaine n’est pas disponible dans les extensions souhaitées, vous pouvez soit tenter d’autres extensions plus exotiques (.shop, .boutique, .bio…), soit décomposer votre nom de domaine avec des – , soit y ajouter une notion géographique (boulangerieidiartoloron.com), soit faire preuve de créativité comme par exemple ici  😉
  5. Il existe des extensions régionales .bzh pour les bretons, .eus pour les basques, .paris pour les parisiens etc… dans un contexte de commerce de proximité cela peut être une bonne idée.
  6. Réservez vos noms de domaines pour 2 ou 3 ans ou plus si possible, cela vous évitera d’oublier de le renouveler au bout d’un an, car oui il faut ensuite renouveler tout cela régulièrement (une alerte sur votre calendrier n’est pas de trop).

Si vous avez déjà un nom de domaine, c’est parfait, il faudra alors le configurer sur votre hébergement. Ce dont nous parlerons demain, en détaillant l’installation automatique de votre immeuble à savoir l’installation d’un CMS répondant au doux nom de WordPress qui vous permettra de créer votre eshop sans coder.


Durant le confinement nous avons proposé plusieurs webconférences sur ce sujet avec un certains succès, c’est pourquoi nous avons décidé de partager le contenu sous forme de tutoriel. Sans toutefois entrer dans les détails que nous abordons lors de notre formation ou atelier individuel sur ce thème, nous découperons dans les prochains jours en 4 épisodes :